Spotlight : Les crayons rouges

Un couple marié, qui venait de rentrer de lune de miel, avait décidé d'acheter une maison. Le couple était très heureux, car il avait réussi à obtenir la maison à bas prix. Elle était située dans un quartier agréable, à proximité de la ville et pas très loin d'un centre commercial.
Ainsi, peu de temps après l'emménagement, alors que le mari passait dans l'entrée, il a repéré un crayon rouge gisant sur le sol. Le couple n'avait pas d'enfants, alors il s'est demandé d’où venait ce crayon de couleur. « Peut-être que les anciens résidents l’ont laissé derrière eux », s'est-il dit en le jetant tranquillement à la poubelle.
Le lendemain, le mari est rentré du travail pour trouver un autre crayon rouge posé exactement au même endroit. Perplexe, il a décidé d’en parler à son épouse. Le visage de la femme a pâli instantanément quand il lui a apporté. Elle lui a dit que, chaque jour depuis qu'ils avaient emménagé dans la maison, elle trouvait systématiquement des crayons rouges en faisant le ménage. Ils étaient toujours posés au même endroit, au bout du couloir. 

Suite à cette discussion, le mari s'est posté dans le corridor et en a fixé le fond, se questionnant sur cet étrange phénomène. Il a alors remarqué quelque chose d’anormal. Le couloir était trop court par rapport à la taille de la maison.
L'homme s'est approché et a tapoté sur le mur au bout du couloir, qui lui a rendu un son creux. Curieux, il a commencé à décoller le papier peint, malgré les protestations de sa femme.

Derrière ce dernier se trouvaient deux portes coulissantes. C’était comme si quelqu'un avait soigneusement caché l'entrée d'un placard ou d’une petite pièce. Mais le mari s'est rapidement aperçu que les portes avaient été clouées, comme une sécurité supplémentaire.

Il est donc allé se procurer un marteau dans sa boîte à outils, et a entrepris d'arracher les clous un à un.
Après avoir retiré le dernier clou, il a lentement ouvert l'une des portes pour révéler la petite pièce cachée. En jetant un oeil à l'intérieur, le couple s'est aperçu que les murs blancs du petit espace étaient couverts de mots griffonnés au crayon rouge.
Les mêmes mots, répétés encore et encore, des dizaines de fois : « Je suis désolé maman, laisse-moi sortir... »

3 commentaires:

  1. aucune nouvelle pendant 2 semaine

    RépondreSupprimer
  2. Histoire courte mais très intéressante, pouvant imaginer donc l'enfant ainsi "enfermé" ? Derrière ces portes ? La fin me fait penser à un film,dommage que ce soit court mais l'ambiance y est et on ne peut que s'imaginer la suite ou l'histoire tout autour.

    RépondreSupprimer