Spotlight : Réalité augmentée

« Regardez, il se réveille ! »

J'ouvre les yeux, une lumière blafarde m'aveugle. J'suis où, putain ?

« Patient numéro 13 sauvé, docteur. »

... Docteur ? J'suis à l'hosto'... Merde. Qu'est-ce que j'ai pu faire comme connerie, encore... Je ne me souviens absolument de rien...
Mes yeux me piquent, mais j'arrive plus à les fermer, ça fait un mal de chien. J'essaye de parler, d'ouvrir la bouche, mais impossible... 'Tain... C'est quoi ce truc froid et métallique qu'ils m'ont mis ?

« Les cordes vocales ont été touchées, docteur »

Quoi ? Mes cordes vocales ?! Pas étonnant que j'puisse plus parler, nom d'un chien... Reste calme, Jack, tout ira bien, ils vont te soigner ça, hein...
J'suis tellement désespéré que j'en viens à me parler à moi-même... Tss... Tiens donc, une autre infirmière, elle amène quoi, là ? Une putain de seringue. Je crois qu'ils vont m'endormir.

« Ne vous en faites pas, Monsieur, nous allons vous soigner ça. »



À nouveau cette lumière blafarde, ma vue est trouble... C'est quoi, cette pièce blanche... ? J'aurais déjà atteint le septième ciel ? Pas possible. J'essaye de parler mais toujours rien, cette fois-ci j'ai comme un scotch sur la bouche. J'arrive pas à bouger non plus, une camisole ?! Hey, j'suis pas un fou !

« Éteignez les lumières »

Tiens, l'docteur est là, derrière la vitrine, c't'enculé. Et il fout quoi là ?… Pourquoi ils ont tout éteint ?… Des lignes... Un quadrillage... Ils me font quoi, là ? Ils étaient pas sensés me soigner ?

« Préparez le test de réalité augmentée »

… Le test de quoi ?… Tiens, j'peux bouger maintenant ?… La pièce a changé, c'est tellement sombre, mais j'arrive à distinguer des trucs... Des poupées, un lit... une chambre ? De gamine peut être...

Je commence à avancer dans la pièce avant de m'arrêter devant un meuble.

Une photo ?… On dirait une famille, une mère et... Un enfant je crois, je ne vois pas bien, la photo est plus que floue... j'ai tout d'même l'impression de voir quelque chose d'étrange en arrière plan...

Je repose la photo et continue de regarder dans la chambre, la lumière ne fonctionne visiblement pas... J'ouvre les rideaux.

Un jardin plus que commun... Attendez...

Je plisse les yeux en voyant quelque chose bouger.

Y'a un machin noir qui se déplace là-bas dehors, j'vois pas bien mais ça doit pas être important.

Je sursaute en entendant un rire de poupée et me retourne immédiatement, le cœur battant. Une lumière rouge clignote. Un portable avec clapet. Je l'ouvre, il a pour fond d'écran un ours en peluche en forme de loup, la véritable peluche est d'ailleurs placée à côté du meuble avec la photo. Je retourne mon regard vers la lumière, celle du portable, et remarque qu'un nouveau message a été envoyé.

« Cours. »

Mon cœur m'a donné l'impression de se décrocher en lisant ce simple mot. Je pose le portable et me dirige vers la porte pour sortir, la peluche se trouve devant la porte.

'Tain c'est quoi c'bordel... J'ai plus l'impression d'avoir tous mes esprits...

Je me dirige vers la fenêtre mais celle-ci est bloquée. Je recule et reviens vers la porte, attrape la peluche et tourne la poignée métallique pour ouvrir et sortir.

Fait encore plus sombre que dans la chambre... C'est quoi cette chose gluante sous mes doigts ? Ça schlingue ! J'arrive même pas à déterminer ce que c'est...

Quelque chose est sous mes pieds également mais j'sais pas ce que c'est... Je ravale ma salive et ferme fort les yeux avant de continuer. Le rire de poupée recommence derrière moi avant que je n'entende le plancher craquer. Je souffle et décide de courir aussi vite que possible, je dévale les escaliers avant d'arriver dans ce qui ressemble fortement à un salon. Une grande table conviviale se trouve au milieu...

Attendez... C'est moi ou j'entends... Des rires ? Non, mon esprit me joue un tour, c'est pas possible...

Apparemment non, j'entends une des chaises se reculer, puis une autre. Mon cœur s'emballe. Où je suis, bordel ? Je recule avant d'apercevoir une ombre furtive au coin de mon œil, je bascule en arrière en lâchant la peluche. Je claque des dents et mes jambes sont comme paralysées...

Des pas retentissent au-dessus de ma tête, quelque chose arrive... Quelque chose descend. Je regarde de tous les côtés, cherchant quelque chose pour me défendre, mais ne trouve que le portable qui se remet à avoir un rire étrange. À nouveau je regarde le message.

« Ding-Dong. »

Ding-Dong... L'heure a sonné ?! Faut que je me dépêche.

Je me relève d'un coup et cours à nouveau. Je ressens une vague de froid, comme si j'avais traversé quelque chose, le plancher craque, les bruits de pas semblent se multiplier. Une voix... Une voix de gamine résonne derrière moi.

« Papa, est-ce que c'est toi mon papa ? »

Je me retourne, rien.

Un frisson d'effroi me parcourt le corps. Je continue jusqu'à sortir dans le jardin, cette voix résonnant toujours derrière moi.

« Papa, c'est vraiment toi ? »

Je secoue la tête, c'est pas possible.

Je cours jusqu'à arriver au portail, je l'ouvre avec difficulté à cause du tremblement de mes mains.

« Papa, pourquoi m'as-tu abandonnée ? »

Je sors et me retrouve dans la rue, les lampadaires clignotent. Je respire profondément pour tenter de me calmer...

Des pas... Ils résonnent dans ma tête comme des parasites.

« Papa ? »

« Papa c'est toi ? »

« Papa, est-ce que tu reviens bientôt ? »

Je sens un frisson, mon visage se tordant dans un rictus douloureux.

Cette chose, elle est là, devant moi, difforme, horrible... J'arrive pas à définir son visage. Faut qu'je coure ! Vite ! Putain ! Mes jambes, allez, bougez !

Je regarde de nouveau en face de moi et, pour la première fois de ma vie, je sens la vraie terreur m'envahir lorsqu'elle assène son dernier coup.

« Papa, est-ce que c'est toi mon papa ? »




« Test échoué, le patient 13 est perdu. »

5 commentaires:

  1. Je dois avouer que je n'ai pas compris... Qui est cette fille ? Qu'est-ce que ce gars fait là ? Pourquoi un docteur plongerait il un patient dans la réalité augmentée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirais une expérience, genre théorie du complots, et enfaite la "chose" qui l'appelle papa na rien d'une petite fille , on dirais un espèce de leurres endin je l'ai colpris comme ca ^^

      Supprimer
  2. "Photo plus que floue" "réalité augmentée" on dirait que ce docteur à réussit à implanter "l'homme-test" dans une simulation.

    RépondreSupprimer