Muted Jack et Blind Sam

On ne peut pas vraiment dire que les frères Bellkrow étaient nés avec beaucoup de vertus. Ils étaient la personnification même de l’imperfection, mais ne disposaient évidemment pas uniquement de défauts. En fait, chacun des défauts de l’un était compensé par les qualités de l'autre. Ensemble, ils étaient parfaits.

Jack Bellkrow, surnommé à Edentown « Muted Jack », était, en effet, né complètement sourd-muet; ce handicap majeur était couplé à une laideur réputée sans égal. Muted Jack n’était , en effet, pas bien grand, plutôt gras et on disait même que son visage pouvait faire office de répulsif à rongeurs. Cependant, il était également reconnu à Edentown comme un homme très agile intellectuellement, qui était capable de résoudre tout problème, scientifique comme philosophique. Un homme doté d’une grande intelligence et qui avait un certain goût pour la culture. À cette époque, dans cette région, c’était une prouesse plus que remarquable.

Samuel Bellkrow, de 2 ans son aîné, était l’opposé même de son frère. Lui possédait en effet un physique très avantageux; une carrure imposante et un visage faisant fondre toutes les femmes d’Edentown. Mais en revanche, il était affreusement idiot, à tel point que l’expression « Avoir le crâne aussi vide que celui de Blind Sam » avait pris tout son sens. Comme vous l’aurez surement deviné, Samuel avait lui aussi un handicap, et celui-ci était bien plus lourd que sa bêtise : il était né entièrement aveugle. Le surnom de Blind Sam s’était donc naturellement imposé.

Malgré des différences certaines entre les deux frères, ils se rejoignaient tout de même en un point commun : leur cruauté. Qui aurait pu croire que dans des corps à priori humains pouvaient se cacher des esprits aussi maléfiques que ceux des frères Bellkrow ? Ces derniers n’hésitaient jamais à allier leurs forces pour violer, voler ou tuer. De vrais monstres en liberté. D’ailleurs, personne n’a oublié la petite Jenny, retrouvée inconsciente, souillée et mutilée  par les deux hommes. Pourtant aucun de Muted Jack ou de Blind Sam ne fut arrêté. Pourquoi, me demanderez-vous ? La petite Jenny était tout simplement en incapacité de décrire ses agresseurs, ces derniers lui ayant cousu les paupières et la bouche, l’empêchant de distinguer la moindre forme, et de lancer le moindre appel à l'aide ou accusation. Un spectacle abominable, une torture horrifiante, mais la vindicte populaire n’avait rien fait pour punir les deux monstres.

C’était devenu en quelque sorte leur signature. Ils cousaient les yeux et la bouche des enfants, les violaient, puis les relâchaient comme si de rien n’etait. En fait, tout le monde connaissait les coupables. La réputation des deux frères était toute faite, mais personne n’avait le courage d’agir. Qui sont les pires entre ceux qui répandent leurs crimes et les lâches qui les laissent agir ?

En tout cas, ils purent sévir pendant des années à Edentown.

Puis l’Étranger est arrivé, tel un sauveur, et il a provoqué l’arrêt de toute cette barbarie. Tout le monde pensait que c’était le Diable, impressionné par tant d’inhumanité, qui s’était déguisé en vieillard pour échanger les âmes des frères Bellkrow contre un unique vœu.

 Face à une offre aussi alléchante, la réponse ne pouvait qu’être positive. Les deux hommes n’avaient le droit qu’à un unique vœu. Mais pour Jack, c’était une évidence, le Diable devait le faire entendre et parler, et devait donner la vue à son frère. Mais n’oubliez pas que Jack était muet, ce fut donc Samuel, dans un élan de confiance, qui annonça son vœu au Diable.

« Je veux qu’on soit parfaits.»

Le Diable arbora un visage plus que satisfait. Jack perdit son bras gauche et sa jambe gauche, quant à Samuel, il perdit son bras droit et sa jambe droite. Le diable se saisit alors d’une aiguille et d’un fil de couture, et il fit de Muted Jack et Blind Sam une seule et même personne. Une monstrueuse personne.

«En combinant vos qualités, vous êtes parfaits, je vous assure. » plaisanta l’Etranger.

Mais le Diable, dans un sursaut de malice, laissa à Muted Jack la faculté d’entendre. Et la première chose qu’il entendit furent les cris de désespoir de son frère.


Texte de Sawsad

6 commentaires:

  1. J'aurais l'air d'un idiot, mais pourquoi le frère de Jack hurlait ? Ils ont eu ce qu'ils voulaient non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De désespoir d'avoir perdu son bras et sa jambe ainsi que d'être attaché à jamais à son frère de manière aussi monstrueuse.

      Supprimer
    2. Je doute qu'ils voulaient devenir des frères siamois à deux têtes.

      Supprimer
    3. Samira AngeNoire17 juillet 2019 à 17:16

      Après je ne pense pas réellement que c'est ce qu'ils voulaient. Disons que la façon dont ils ont finis à la fin du texte est une sorte de "karma" ^^

      Supprimer
  2. D'accord merci pour la réponse ��.
    Question HS mais, je suis le seul à avoir des problèmes pour ecrire un commentaire ? Ça me rajoute la 1er lettre du mot écrit ?

    RépondreSupprimer
  3. De rien
    Tout fonctionne de mon coté.

    RépondreSupprimer