Les regrets d'un voyageur temporel

Je suis un voyageur temporel.

Ou du moins, l'étais-je.

Vous voyez, j'étais capable de me déplacer dans les lieux temporels que je souhaitais, passé, présent, futur...

J'étais un scientifique doté d'un brillant esprit, je pense, étant la seule personne de mon temps (sans mauvais jeu de mots) à avoir découvert le voyage temporel. Je précise que je pense, parce que je ne me souviens pas vraiment de mon passé. Quand j'ai découvert cette capacité, tout ce dont je me rappelle, c'était l'euphorie. Ma vision découvrait des couleurs comme je n'en avais jamais vu auparavant, mon corps dissipé en des millions de nanoparticules et soudainement, je me retrouvais dans une autre dimension temporelle. Merveilleux, n'est-ce pas ? Le truc est que, chaque fois que je voyage dans le temps, à travers ce tunnel qui projette toutes ces particules et atomes qui composent mon organisme, je perds une portion de ma mémoire, quelque part dans ce fouillis qu'est l'hyperespace. De mon premier voyage dans le temps, j'ai pratiquement tout oublié.

Depuis lors, j'ai pris mes précautions sur ma façon de traverser l'espace-temps et la fréquence de mes voyages. J'ai choisi de limiter mes aptitudes pour limiter les possibilités d'oublier quelque chose d'important. J'ai déjà perdu la mémoire à propos de plein de choses, certaines moins importantes que d'autres. Il y a un an, j'ai oublié la couleur de mes cheveux avant de m'en rappeler immédiatement en me voyant dans un miroir. Mais ça pouvait être bien pire, comme la fois où j'ai oublié comment respirer, forçant mon propre corps à prendre le relais quand j'ai perdu connaissance.

C'est ma curiosité qui m'a conduit à ma perte..

Le 18 juin 9214, les scientifiques avec l'assistance de super-ordinateurs ont développé un prototype, une invention capable de prédire des éventualités d'événements à venir. Les esprits de ce millénaire avaient la possibilité de voir le putain de futur ! L'affichage était réalisé à partir de codes, faisant passer les experts informatiques pour des gamins découvrant le C++. Toutefois, c'était décodé par nos ordis et ça faisait les prédictions.

Ça a marché pendant 3 ans, produisant des images précises du futur. Mais en 9217, l'écran a cessé d'afficher quoi que ce soit. La dernière image était incohérente, même pour les super-ordinateurs. Les scientifiques ont émis la théorie qu'il s'agissait là de la fin de notre existence, l'opposé complet du Big Bang. Les culs-bénis et autres fanatiques religieux ont désigné cette époque comme l'Apocalypse et la fin de Dieu en personne. Je voulais en savoir plus.

On avait une date de cette année noire et une image floue et obscure d'une Terre en décrépitude, juste quelques mois avant la Fin. En tant que voyageur du temps, j'adorais avoir des informations que personne d'autre n'avait. Cela me faisait me sentir fantastique. C'est pour ça que j'ai décidé d'y aller, de voir où le temps nous mènerait, de regarder la dernière page du livre. Je me suis équipé d'une capsule temporelle, programmée à la va-vite pour retourner dans le passé quoi qu'il arrive et j'ai sauté dans l'hyperespace.

Je l'ai fait. Et bon sang, que je le regrette...

Je tremble, mes intestins se sont relâchés, mon estomac est retourné. Je suis pris d'une terreur sans nom.

Pas parce que cet anthropomorphe gigantesque avec ce rictus inhumain sur son visage se dirige vers moi.

Pas parce que des hurlements assourdissants qui ne ressemblent à rien d'humain me déchirent les tympans.

Pas parce que je viens de découvrir l'Enfer sur Terre.

Mais parce que j'ai oublié comment voyager dans le temps.

Texte traduit par Chói Tai

Texte original

13 commentaires:

  1. Aaaah sympatosh !
    Je ne sais pas si je me sentirais capable de perdre une partie de ma mémoire contre des voyages dans le temps !
    Mais je sais que si j'avais une cabine de police bleue, se serait beaucoup plus simple.. :3

    RépondreSupprimer
  2. Pas mal ! Le petit twist qui fait plaisir ! :) Et il n'y a que moi qui ai sourit à cette phrase ? "cet anthropomorphe gigantesque avec ce rictus inhumain sur son visage se dirige vers moi."
    Je sais pas vous mais moi ça me fait penser aux titans de Shingeki no Kyojin et rien que pour ça je valide :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue moi aussi j'ai souris mais j'ai pas penser au titan en premier j'y ai penser que après en lisant le commentaire

      Supprimer
    2. Voilà, je suis pas le seul xD

      Supprimer
  3. Y'a que moi qui es eu un bug quand il dit à la fin qu'il as programmé une capsule pour retourner dans passé? C'est pas plutôt vers le futur (pendant qu'il est en 9217) pour voir qu'est ce qu'il allait se passer pendant la "fin du monde"?
    Putains c'est la première fois que je bug comme ça xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai buggé aussi mais en fait il faut se mettre à la place du gars.
      Pour lui, le présent c'est 9217. Il veut faire un saut dans son futur (après 9217) puis revenir dans son présent de 9217.
      Par contre je n'ai pas compris pourquoi il spécifie prendre un capsule pour ça, il y va comment,dans le futur , si ça n'est pas avec une capsule? La capsule utilisée est détruite à chaque voyage?
      oh et moi je pensais à cthulhu :) (mais l'histoire est bien faite, chacun peut y voir le monstre qu'il veut)

      Supprimer
  4. S'est vraus que s'est étrange, le gas veut partire voire la fin de notre monde.
    Il saute donc dans le " passé " et il atteris en " enfer " ? Étrange et trouble s'est génial on y comprend plus rien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si s'est pas une faute de frappe sa veut dire que il etait après la date de fin du monde ?
      Ou il s'est juste trompé et c'est pour sa qu'il est dans un tel endroit a votre avis ?

      Supprimer
  5. Je l'ai déjà lu quelque part celle-là, surement dans les creepypastas rejetées.

    RépondreSupprimer
  6. C'etait sympas!
    Mais un peut court

    RépondreSupprimer
  7. Okay, celle-là, elle est géniale. J'aime beaucoup l'idée, et le choc de la dernière phrase. Bien sûr, c'était prévisible, mais les phrases juste avant nous assènent tellement de choses qui pourraient effrayer le personnage qu'on oublie la chute prévisible, pour mieux se demander ce qui lui fait si peur. Et cette chute, bien que prévisible, fonctionne extrêmement bien pour le coup.

    Bref, j'adore, c'est super agréable à lire.

    Bon, et dans ma tête, j'avoue, j'ai imaginé Henry, quand le personnage parle de lui comme un esprit brillant (référence, comprenne qui pourra)

    RépondreSupprimer